Attention ... non rien, ce n'était que du vent.

Si j'aurais eu le temps, J'aurais pu faire plus court !

lundi 2 janvier 2012

Oui, je sais, toi aussi je t'abandonne...

Je sais très bien que je ne t'écris plus,
je sais que tu es là, seule,
à attendre que mes mots viennent...
mais que rien ne passe...
rien ne se passe.
Je sais que tu resteras pourtant là
à attendre un signe de moi,
ne serait-ce qu'en html,
tu voudrais que je te dise
même que je lâche en e-mails...
Mais depuis 2010,
pas un mot, pas une image
même pas un RT, un tweet ou une page
Comme dans la vie, un blog
ça s'écrit sans un épilogue
alors à très bientôt
ou pas, ça dépendra de mon tempo


Al. M

Posté par Al Mistral à 21:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    SP(b)A bien !


    SP(b)A bien d'abandonner son blog ! Non, SP(b)A bien du tout !

    SP(b) : Société de Protection des blogs Abandonnés.

    SP(b)A bien mais, c'est bô !

    Posté par iSubs, mardi 3 janvier 2012 à 15:42
  • Beinz-Ail

    Je sais, spabienmécébot !!!

    J'y reprendrais goût suivant mon activitrée ...

    Posté par Al, mercredi 4 janvier 2012 à 17:32
  • ohé ohé

    petit blog abandonnééééééé...j'en profite puisqu'il pleut pour pousser la chansonnette...bises mr Mistral

    Posté par lacigale, mercredi 4 janvier 2012 à 21:43
  • Cra cra cra cra cra ...


    +1 avec la "Cracra" !

    Il pleut, il pleut bergère,
    Presse tes blancs moutons,
    Allons sous ma chaumière
    Bergère, vite, allons.
    J´entends sous le feuillage
    L´eau qui tombe à grand bruit,
    Voici, voici l´orage
    Voici l´éclair qui luit.

    Entends-tu le tonnerre?
    Il roule en approchant,
    Prends un abri bergère
    A ma droite en marchant.
    Je vois notre cabane,
    Et tiens, voici venir
    Ma mère et ma sœur Anne
    Qui vont l´étable ouvrir.

    Bonsoir, bonsoir ma mère,
    Ma sœur Anne bonsoir,
    J´amène ma bergère
    Près de nous ce soir.
    Va te sécher ma mie,
    Auprès de nos tisons.
    Sœur, fais-lui compagnie,
    Entrez, petits moutons.

    Soignons bien, ô ma mère
    Son tant joli troupeau
    Donnez plus de litière
    A son petit agneau.
    C´est fait, allons près d´elle
    Eh bien, donc, te voilà!
    En corset qu´elle est belle!
    Ma mère voyez-la.

    Soupons! Prends cette chaise,
    Tu seras près de moi
    Ce flambeau de mélèze
    Brûlera devant toi.
    Goûte de ce laitage
    Mais tu ne manges pas!
    Tu te sens de l´orage?
    Il a lassé tes pas.

    Eh bien, voilà ta couche!
    Dors-y bien jusqu´au jour
    Laisse-moi sur ta bouche
    Prendre un baiser d´amour.
    Ne rougis pas, bergère,
    Ma mère et moi demain
    Nous irons chez ton père
    Lui demander ta main.

    Pfff ...

    Posté par iSubs, vendredi 23 novembre 2012 à 14:11

Poster un commentaire